Arsène Lupin : Le secret de l’aiguille

/ Projection Plein Air

Synopsis

Le héros de Maurice Leblanc a connu mille visages, mais celui de Georges Descrières est iconique. La série Arsène Lupin mérite plus qu’un coup d’œil… « C’est le plus grand, le plus charmant, le plus élégant, avec ses gants ou bien sans ses gants… », les paroles chantées par Jacques Dutronc dressent le portrait d’un séducteur invétéré, charmante canaille, qui subtilise des trésors bien cachés pour la beauté du geste… Cette série restaurée nous transporte par ses décors et un goût prononcé du gentleman cambrioleur pour la mystification et les perruques blondes. Deux saisons portées par Georges Descrières, l’incarnation parfaite de ce héros intemporel, et une multitude d’acteurs qui y font leur début ! Patrice Chéreau, 25 ans, visage encore juvénile et déjà fascinant, campe Isidore Beautrelet dans l’épisode de la saison 2, Le Secret de l’aiguille, un jeune étudiant qui se fait passer pour un journaliste pour pouvoir suivre l’enquête sur un cambriolage… Fin observateur, il saura démasquer les supercheries du grand Lupin ! Jacques Nahum, réalisateur et scénariste, est l’auteur et le producteur de la série. Il est l’un des premiers à avoir compris l’importance de ce format pour la télévision—dès la fin des années 1960, il s’intéresse au gentleman cambrioleur, qui lui inspirera plus de 50 épisodes.

Fiche technique

Adaptation du roman policier de Maurice Leblanc « L’Aiguille creuse », édité en 1909, réalisé par Jean-Pierre Desagnat, écrit par Jean Marcillac, dialogue de Albert Simonin, musique de Jean-Pierre Boutayre

Coproduction : Mars International Production / ORTF / Pathé Cinéma
Diffuseur : INA madelen
Adaptateur : Albert Simonin
Directeurs de la photo : Pierre Petit / Georges Barsky
Décors : Lucien Aguettant / Willy Holt
Format : 52′

Distribution : Georges Descrières, Roger Carel, Catherine Rouvel, Yvon Bouchard, Henri Virlojeux , Jacques Monod, Bernard Giraudeau, Yves Barsacq, Max Amyl, Robert Rollis