Le mots des Partenaires 2021

Mots des partenaires

Le Festival de la fiction de La Rochelle réunit le meilleur de la fiction francophone et offre un lieu de rencontres sans pareil à tous les professionnels de l’audiovisuel.

Depuis la dernière édition exceptionnelle de 2020, force est de constater que notre modèle de création a fait la preuve de sa solidité et de sa résilience. Et le secteur audiovisuel a montré tout son dynamisme et sa capacité à s’adapter aux mutations rapides et profondes de son environnement, de ses acteurs et de ses usages.

A cet égard, nous avons œuvré tous ensemble à la modernisation de notre système de régulation et de financement des œuvres par les diffuseurs pour assurer l’avenir de la production audiovisuelle française. Ainsi, depuis le 1er juillet, les plateformes ont des obligations d’investissements dans la production audiovisuelle et cinématographique française, à l’instar des chaînes de télévision. 

Je remercie l’ensemble des organisations professionnelles qui se sont investies à nos côtés, tous ces derniers mois, pour poser les bases d’un nouvel écosystème audiovisuel souverain, compétitif et diversifié. 

Au-delà des débats qu’il organise sur ces enjeux, le Festival a vocation à valoriser la création, les projets en devenir, mais aussi les séries qui incarnent la vitalité de notre fiction française, sur notre territoire et à l’international. 

Je souhaite, à toutes et à tous, un très bon festival et de belles découvertes ! 

Roselyne Bachelot-Narquin 

Ministre de la Culture 

Les Festivals sont l’occasion de parcourir la Nouvelle-Aquitaine en compagnie d’artistes et d’œuvres qui nous font rêver, réfléchir, espérer et voyager.

Le Festival de la Fiction de La Rochelle, est plus que jamais le rendez-vous incontournable de la  rentrée des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel français, européen et international autour -cette année encore- d’une édition toute particulière.

La Région maintient son soutien à la création et à la production à travers des dispositifs d’aides particuliers mis en place pour accompagner une filière fragilisée et à travers son Fonds de soutien régional au cinéma et à l’audiovisuel. 

Chaque année ce Fonds de soutien, enrichi de celui des départements de la Charente, de la Gironde, de la Dordogne et du Lot-et-Garonne permet de financer de nouveaux projets à l’écoute de la jeune création pour défendre des œuvres de qualité à découvrir demain sur nos écrans.

Je suis ravi du soutien pérenne de la Région Nouvelle-Aquitaine au Festival de la fiction,  qui contre tous les aléas de la crise sanitaire a su construire une édition particulièrement riche et attractive.

Je remercie les organisateurs et les équipes de leur engagement et de leur professionnalisme pour que La Rochelle soit encore cette année la rencontre du cinéma et des publics. 

Très bon Festival à toutes et à tous !

Alain Rousset

Président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

Le Département est un soutien fidèle du Festival de la Fiction et de la filière audiovisuelle en Charente-Maritime. Il est très heureux de retrouver sur ses terres cette édition 2021, brillamment orchestrée par les organisateurs pour faire de ce traditionnel rendez-vous l’évènement de la rentrée audiovisuelle.

Le programme éclectique de ces journées s’annonce passionnant avec des rencontres et des projections qui vont faire la part belle à la vitalité artistique d’un univers de plus en plus prisé par le public.

Le Département est résolument décidé à poursuivre son engagement aux côtés de tous ceux qui font vivre la fiction, en mobilisant son dispositif d’aide au développement cinématographique, audiovisuel et multimédia et en accompagnant les nombreux festivals qui se tiennent tout au long de l’année, avec bonheur, sur son territoire.

Véritable « terre de tournage » appréciée des réalisateurs et des producteurs, la Charente-Maritime est fière de pouvoir bénéficier d’une telle vitrine qui contribue à sa renommée….

Excellentes émotions cinématographiques à toutes et tous !

Sylvie MARCILLY
Présidente du Département de la Charente-Maritime

 

Le Festival de la Fiction revient en terre rochelaise !

C’est évidemment avec beaucoup de joie et d’enthousiasme que nous retrouvons ce grand rendez-vous dédié aux œuvres de fiction. Des œuvres que l’on visionne aujourd’hui sur tous les écrans, offrant un terrain de jeu infini pour les autrices et les auteurs.

En choisissant le rayonnement de la création française à travers l’Europe et le Monde comme thème principal de cette édition 2021, le Festival offre une belle opportunité aux porteurs de projet de voir leur création exister hors de nos frontières. Ce choix confirme un attachement à la langue française que l’on retrouve aussi dans les Rendez-vous de la Création Francophone et les résidences d’écritures proposés en partenariat avec la Ville de La Rochelle, au sein de notre nouvelle et somptueuse « Maison des écritures ». 

Notre scène nationale « La Coursive » sera également cette année un site phare de rencontres pour toutes celles et tous ceux qui font la fiction, et pour le grand public. Tous auront une nouvelle fois la chance de visionner des séries, téléfilms et programmes courts en avant-première.

Avec une journée supplémentaire au programme, le Festival donnera davantage encore à voir la richesse et la diversité de la création audiovisuelle francophone et internationale. Une journée en plus, c’est aussi davantage de temps pour se rencontrer, échanger et découvrir comment la fiction rend compte de la réalité. Il est à n’en point douter que la période exceptionnelle que nous vivons depuis le printemps 2020 aura été source d’inspiration, nous donnant l’occasion de réfléchir sur notre monde. »

Jean-François FOUNTAINE

Maire de La Rochelle

Président de la Communauté d’Agglomération

Après une édition exceptionnelle en 2020, nous sommes heureux de pouvoir retrouver la ville de La Rochelle et son Festival de la Fiction cette année.

L’année qui nous sépare de la précédente édition a été mouvementée à tous égards, outre la pandémie et les solutions de crise que nous avons dû trouver pour soutenir la filière, nous avons mené, avec les professionnels, avec les parlementaires, avec toutes les équipes du CNC comme du Ministère de la Culture, un grand travail de transformation de notre modèle pour renforcer la création dans notre pays. 

Il fallait, pour notre industrie audiovisuelle et cinématographique, se doter de nouvelles règles adaptées aux mutations technologiques et à une économie beaucoup plus ouverte, renforcer la compétitivité économique et créative d’une filière d’excellence où les talents français sont nombreux, pour maintenir une ambition industrielle et culturelle dans le cinéma et l’audiovisuel.

Cela s’est traduit par un travail réglementaire et des négociations interprofessionnelles autour de la transposition de la directive « droit d’auteur », du décret SMAD, de la chronologie des médias, de la réforme du décret TNT… et, dans une même cohérence d’ensemble, par les nouvelles aides mises en place au CNC : les aides aux auteurs et aux nouveaux talents, notre plan pour la modernisation de notre appareil de production, les soutiens à la structuration de la filière, notre stratégie autour des enjeux de compétitivité et de conquête internationale, sans oublier notre action pour l’éducation aux images et la reconquête de nos jeunes…

C’est un nouveau chapitre de l’histoire culturelle de notre pays que nous venons de clore. 2021 et bientôt 2022 sont les années d’un nouvel élan qui réaffirme la place de grande puissance de la France, qui protège l’indépendance de sa création, et garantit sa souveraineté culturelle. 

Excellent Festival à toutes et à tous ! 

Dominique Boutonnat

Président du CNC 

Alors que l’épidémie vidait les salles de spectacle ou les cinémas, la fiction a continué à se diffuser.

 Les tournages ont été perturbés, certaines commandes repoussées ou annulées, mais nos séries, nos unitaires ont été un trait d’union, une bouffée d’oxygène auprès d’un public confiné ou privé de lieux publics. Un lien parfois incarné par des audiences exceptionnelles.

Aussi, à l’ouverture de ce festival dont l’édition sera de nouveau l’occasion de se parler de vive voix, de se croiser à la sortie d’une projection, de participer à des débats, la SACD et ses autrices et auteurs ont une pensée pour toute la culture meurtrie. Nous espérons qu’elle se déploiera pleinement et pourra circuler librement un jour très prochain ainsi que tous ceux qui l’aiment.

Tout au long de l’épidémie, la SACD a été au côté des auteurs. Elle leur a apporté une aide pour bénéficier des dispositifs mis en place à leur destination en interne ou par l’Etat. Elle a porté notre voix auprès du gouvernement concernant ces dispositifs ou les mesures sanitaires.

Aujourd’hui, nous sommes heureux de nous retrouver sur les quais si charmants de La Rochelle.

Mais nous savons aussi que les chantiers qui nous attendent sont nombreux. Car notre paysage a continué à évoluer à vive allure pendant la pandémie. La progression des plateformes dans la diffusion de nos œuvres est désormais accompagnée d’obligations de production, un progrès formidable dont nous devons suivre les modalités d’application.

Des négociations sont ouvertes entre scénaristes, réalisateurs et producteurs. Nous devons les faire aboutir pour qu’elles aient effectivement un impact sur nos pratiques et permettent de rendre encore plus attractive, notamment à l’international, la fiction française.

La Rochelle est donc l’occasion d’ouvrir un nouveau chapitre et de nous tourner vers l’avenir. Partager les œuvres dont nous sommes les plus fiers et imaginer ensemble comment créer encore de nouvelles histoires.

Anne Rambach et Caroline Huppert

Vice-présidentes Télévision SACD 

Partenaire historique du Festival de la Fiction, l’Adami est très heureuse de pouvoir présenter à cette occasion la collection Talents Adami Cinéma 2021.

Pour cette 27e édition, réalisée en décembre 2019, les 15 jeunes Talents Adami ont eu le bonheur de tourner dans un décor exceptionnel : l’Ile de la Réunion. 

Conclu à l’aube d’une période d’enfermement sans précédent, ce partenariat avec la Région Réunion a offert une parenthèse d’évasion extraordinaire aux équipes Talents Adami Cinéma qui ont reçu le soutien indispensable des talents artistiques et techniques réunionnais. La Réunion a imprégné chacun des films par la force de sa nature et de son histoire, devenant ainsi le personnage commun à cette édition 2021 des Talents Adami Cinéma.

L’Adami a, cette fois encore, confié la réalisation des cinq films qui constituent cette collection à des comédiennes et comédiens confirmés : Swann Arlaud, Camélia Jordana, Damien Bonnard & Alexis Manenti (en duo), Céline Sallette et Doria Tillier, qui ont pour l’occasion sélectionné, casté et dirigé les 15 jeunes talents.

Au-delà d’une diffusion sur France 2 et de leur présentation officielle au Festival de Cannes, les films sont accueillis par les grands rendez-vous de l’audiovisuel tout au long de l’année. Autant d’occasions pour l’Adami accompagner les comédiennes et comédiens à la rencontre des professionnels de l’audiovisuel et du cinéma et de développer ainsi un réseau propice au développement de leur carrière.

Depuis 27 éditions, à travers 137 films, et plus de 1000 sélections en festivals, 729 comédiennes et comédiens ont bénéficié de ce programme d’accompagnement.

Nous sommes spécialement heureux de vous présenter cette nouvelle et prometteuse génération, qui a patienté plus d’un an pour voir exister ces films. Nous leur souhaitons le plus vif et le plus durable des succès.  

Anne Bouvier, présidente du conseil d’administration de l’Adami

Bruno Boutleux, directeur général-gérant de l’Adami   

La Sacem s’associe naturellement à cette nouvelle édition du Festival de la Fiction de La Rochelle, qui nous offre avec bonheur une journée supplémentaire de retrouvailles, de rencontres, de découvertes et de partage autour de la création audiovisuelle.

Le réalisateur, le compositeur et le scénariste sont les trois auteurs d’une œuvre de cinéma ou de l’audiovisuel. La Sacem compte parmi ses membres, un grand nombre de compositeurs de musique pour l’image ainsi que près de 3 500 auteurs-réalisateurs. Nous leur apportons chaque année un soutien sans faille. L’aide à la création de musique originale se déploie ainsi à travers neuf programmes d’aide incluant le long- métrage, le court métrage, le documentaire, la fiction et série TV. Accompagner les carrières artistiques, favoriser la diffusion des œuvres et le renouvellement des répertoires, appuyer l’émergence de nouveaux talents et l’insertion des jeunes professionnels figurent parmi nos priorités. Cette année, plus que jamais, la Sacem s’engage à les accompagner.

Rendez-vous incontournable, ces six jours de festival mettront à l’honneur les œuvres de fictions francophones et internationales, à travers une programmation riche de sa diversité et de sa créativité. Y naîtront certainement de futures collaborations artistiques et de belles rencontres professionnelles. 

Excellent festival à toutes et tous,

Patrick Sigwalt

Compositeur, Président du Conseil d’administration de la Sacem

Une nouvelle édition du festival, où ARTE est heureuse de faire découvrir ses nouvelles séries et unitaires.

Nous espérons qu’elles apporteront aux festivaliers, dans les salles ou en ligne, leur part de plaisir, d’émotion et de découverte en cette rentrée.

Des fictions que nous avons voulu originales, audacieuses, diverses, pour proposer, dans des registres qui vont de la comédie au drame, un voyage au plus près de l’humain et l’intime. Et surtout, toujours portées par le regard et l’univers de leurs auteurs. 

Que ce soit donc l’occasion de remercier les auteurs, les réalisateurs, les producteurs pour leur travail et leur créativité, qu’ARTE accompagne et soutient.

Enfin, tous nos remerciements vont à Stéphane Strano et à sa formidable équipe, qui, chaque année, font de ce Festival un rendez-vous unique de découverte et de partage amical.

Très bon Festival !

Olivier Wotling
Directeur de l’Unité Fiction d’ARTE France

Notre volonté est d’offrir aux téléspectateurs un riche catalogue de fictions, sur le linéaire et le numérique, des créations divertissantes ou destinées à interpeller et faire réfléchir.

L’adaptation d’œuvres littéraires modernes ou contemporaines sera l’un des fils rouges de la saison (Les Particules élémentaires de Michel Houellebecq, L’Île aux 30 cercueils de Maurice Leblanc, ou encore Emma Bovary de Gustave Flaubert). Des fictions de prestige aux côtés de mini-séries-événements (J’ai menti, L’Absente, Ce que Pauline ne vous dit pas…). 
La fiction de France Télévisions continue de raconter et d’interroger notre société actuelle dans toute sa diversité, sa singularité ou sa complexité. 

L’exploration de nouveaux univers se poursuit avec de nouvelles séries comme Le Code (et le monde des avocats) ou Les Invisibles (le quotidien d’une brigade qui gère des enquêtes sur les corps sans identité), mais aussi avec le renouvellement de séries qui ont su fédérer le public autour de la thématique de l’école : La Faute à Rousseau ou L’École de la vie. 
La fiction d’anticipation a également sa place sur nos antennes : la collection La Fin du monde (France TV Slash) nous interroge sur la façon dont nous nous comporterions si nous étions face à une situation cataclysmique. 

Traiter les sujets sociétaux est pour nous une mission essentielle, aussi bien dans des unitaires événementiels comme L’Enfant de personne, qui met en lumière les enfants placés, que dans des séries comme La Meilleure Moitié (France TV Slash) où est abordée la question de l’intersexuation chez les adolescents. 

Notre société vue par le prisme de la comédie est aussi un axe fort de la fiction de France Télévisions : sur France 2, J’en veux pas s’intéresse aux femmes qui refusent d’avoir des enfants, Ma femme est un animal politique à la parité dans le monde politique. 
L’un des prochains événements de france.tv sera Or de lui, l’histoire d’un homme qui découvre qu’il peut pondre de l’or ! 

De la fiction pour 7 millions de téléspectateurs chaque soir ! France Télévisions propose du lundi au vendredi deux feuilletons quotidiens complémentaires, Un si grand soleil et Plus belle la vie, contemporains, divertissants, qui s’adressent au plus large des publics.

Une saison à venir des plus passionnantes, accessibles à tous, mêlant nouveautés et rendez-vous déjà accueillis favorablement par le public.

Anne Holmes , Directrice de la Fiction

Alors que s’ouvre cette 23e édition du Festival de la Fiction, quel plaisir de se retrouver, ici à la Rochelle, pour célébrer la création française avec tous ceux qui la font !

D’autant que nous avons vécu, ensemble, une année de défis. A commencer par celui de produire, dans un contexte sanitaire pour le moins complexe, quelques-unes des œuvres les plus marquantes de ces dernières années. Avec Je te promets, Mention Particulière, HPI, Le Remplaçant, La Promesse ou encore Pourquoi je vis, nous avons su relever le défi d’une fiction populaire, qui rassemble sans céder à la facilité. Une fiction audacieuse, qui ose aborder les sujets complexes et explorer de nouvelles écritures. Une fiction qui prend sa part des débats de société. Bref une fiction de son temps, dont nous pouvons tous être fiers.

 Ces défis ont été couronnés de succès, atteignant des audiences que seule la télévision est à même de réaliser. On retiendra ainsi les réussites ébouriffantes en soirée de HPI, du Remplaçant, de Balthazar, ou encore de la Promesse. Sans oublier le pari gagnant d’Ici Tout Commence, renouvelé chaque jour sur nos antennes. Où l’on voit que le jeune public est au rendez-vous lorsque la fiction est le reflet de ses préoccupations, de sa diversité. 

 Cette année a également rappelé, si besoin était, qu’il ne saurait y avoir de grande création sans confiance. Faire confiance aux talents, c’est la clef. Continuer à accompagner les signatures et les talents confirmés, devant comme derrière la caméra. Miser toujours plus sur les jeunes générations et les nouveaux visages, avec une politique affirmée de renouvellement de nos héros et héroïnes. Et bien sûr soutenir la production indépendante, terreau essentiel d’une création plurielle.

 La dynamique est là, et nous promet une rentrée excitante, avec le retour de nos séries à succès, mais aussi plus de 20 nouveautés : des mini séries de prestige (Mensonges, Rebecca, Une si longue nuit, Fugueuse, Une affaire française, Mon Ange, Visions), de nouvelles séries (Syndrome E, Vise le cœur) et des unitaires sociétaux ambitieux (Il est Elle, Enfance volée, A tes côtés, Touchées, Service volé, La Dernière partie) mais aussi des comédies romantiques, décalées et déjantées (Le Furet, Noël à tous les étages). Faire bénéficier ces œuvres d’une visibilité sans égale, que seule TF1 peut offrir aujourd’hui. Surtout, les rendre accessibles gratuitement, donc à tous et sans distinction. C’est ainsi que nous défendrons une fiction française populaire, exigeante et conquérante, la mieux à même de faire rayonner notre exception culturelle.

 Bon festival à tous,

Ara Aprikian

Directeur Général Adjoint des contenus du groupe TF1

Le FAR – Fonds Audiovisuel de Recherche collecte, numérise et valorise les archives audiovisuelles amateures du département de la Charente-Maritime.

L’association assure en outre des missions d’éducation aux images auprès des structures scolaires et socio-culturelles. Pôle de ressources audiovisuelles sur l’agglomération de La Rochelle, le FAR filme les évènements locaux car les images d’aujourd’hui sont les archives de demain. L’association couvre depuis quelques années déjà les évènements du Festival de la Fiction. Elle est très fière cette année de compter parmi ses partenaires officiels.