Bruno Debrandt

/ Comédien

Nourris des aventures des volcanologues, Haroun Tazieff et Epoux Krafft, de celles de Cousteau, Dieuleveult ou de Nicolas Hulot, Bruno fait un sport étude Triathlon et biologie pour suivre le chemin de ces figures héroïques à travers le monde. Mais ce sont ses études d’anthropologie théâtrale au Conservatoire et les années passées dans les mains des Maitres Junji Fuseya et Luis Jaime Cortez qui ont raison de lui.

Très impliqué au théâtre, il se fait plus discret dans le monde de l’image et préfère le cinéma du réel, complice d’hommes tels que Serge Lalou, Moati, Nicolas Philibert ou Eric Beauducel ou le registre moins grand public du court-métrage, format qui lui réussit, puisque le rôle de Théo dans Pensées assises de M. Robin lui vaut les récompenses du public ainsi qu’un prix d’interprétation en 2003.

Une rencontre avec Olivier Guignard et un rôle majeur dans Le Repenti va décider de ces dix dernières années de présence sur le petit
écran : Engrenages, Marion Mazzano, 1788 et demi ou Caïn dont il incarne pour Bertrand Arthuys le personnage pendant six saisons…

Sylvie Ayme, Virginie Sauveur, Léa Fazer, Olivier Guignard, Henri Helman, Denis Malleval, Christophe Lamotte, Frédéric Jardin, Marc Brondolo, lui offrent ses meilleurs rôles..

Très prochainement , on le verra avec Julie Ferrier camper deux « affreux » dans le très joli film de Phillippe Niang sur la révolte des Vermiraux, une affaire de maltraitance de notables en 1910, fait historique qui donnera naissance l’année suivante au premier tribunal pour enfant.

Il vient d’achever un film de Delphine Lemoine adapté du roman de Karine Giebel et tourne actuellement avec Lionel Baillu. Par ailleurs, il est producteur et associé fondateur de Cactusfilms.